SECTEUR DU TRANSPORT

Voies d’accès à la Préfecture Oujda Angad

Par voie terrestre, la ville d’Oujda est accessible au Nord par la RN2, au Sud par la RN17 et à l’Est et l’Ouest par la RN6 et par l’autoroute Fes-Oujda mise en service depuis l’été 2011. Les trois routes nationales traversent le territoire de la Préfecture d’Oujda-Angad sur un linéaire cumule de 108,45 km.


Voies express

  • Voie express Oujda – Saidia , sur une longueur de 60 km.

  • Voie express Oujda – Nador (opérationnelle entre Oujda et Ahfir sur une distance de 40 km et entre Selouane et Nador, sur une distance de 12 km)

Autoroute Fès -Oujda:

L’autoroute Fès -Oujda, ouverte au public le 25 juillet 2011, est parmi les grands projets structurants réalisés dans le cadre de l’Initiative Royale pour le développement de la Région de l’Oriental.

Longue de 320 km, elle a réduit considérablement le trajet entre les deux métropoles Oujda et Fès, ce qui a permis une meilleure fluidité des déplacements des biens et des personnes, dans des conditions optimales de sécurité et de confort.

En plus de la mise en valeur des potentialités de la Région, cette importante infrastructure prolonge la liaison autoroutière Rabat-Meknès-Fès, pour former un grand axe structurant Est-Ouest, se prolongeant jusqu’au sud, ce qui permet une meilleure intégration de la Région dans le tissu économique national et favorise le développement des relations interrégionales.

Les transports en commun

Malgré l’importance du parc automobile en circulation dans la Région de l’Oriental, estimé en 2014 à 266 665 véhicules, classant la Région de l’Oriental dans le rang du 3eme grand parc automobile au niveau national, après les Régions du Grand Casablanca et Rabat-Salé-Zemmour-Zaer, le transport collectif à Oujda , que ce soit aérien, ferroviaire ou terrestre, revêt une importance primordiale auprès des citoyens. Les infrastructures de transport collectif dont dispose la ville Oujda comprennent un aéroport, une gare ferrée, une gare routière et des stations de taxis.

Transport aérien L’aéroport d’Oujda Angad :

Situe à 12 Km au nord de la ville, l’aéroport Oujda-Angad relie par une

quinzaine de vols 1 quotidiens, la ville d’Oujda et tout l’Oriental aux autres aéroports du Royaume et plusieurs métropoles européennes.
La construction du deuxième terminal a permis à l’aéroport d’Oujda

1 Fréquence des vols calculée sur la moyenne annuelle de la haute et la basse saison.

de passer d’une superficie de 4 500 m² à 32 500 m². Construit sur une superficie de 28.000 m², contre seulement 4.500 m2 pour l’ancienne gare, l’aéroport dispose de deux Terminaux, le T1 d’une capacité de 500 000 passagers et le T2 ouvert en 2010 d’une surface de 28 000 m² pouvant traité 2 000 000 passagers par an ce qui fait d’Oujda-Angad le 3ème plus grand aéroport du royaume en termes de capacité derrière les aéroports Mohammed V de Casablanca et Menara de Marrakech.

Il dispose aussi de deux pistes d’atterrissage orientées respectivement est-ouest et nord-sud. D’une longueur de 3000 m chacune et d’un terminal Fret d’une superficie de 613 m². En 2014, l’aéroport Oujda-Angad s’est classé au 8ème rang au niveau national en termes de fréquentation avec un total de 515 896 passagers, dont 246 585 touristes, représentant 2% du total des touristes étrangers au Maroc.

Transport routier

En plus de 255 agences de location de voiture sans chauffeur, pour un parc de 1601 véhicules, l’offre de transport routier sur la ville d’Oujda comprend le transport interurbain, le transport international et le transport urbain.

Le transport interurbain

Le transport interurbain à la ville d’Oujda est composé par le transport par autocars et le transport par taxis de deuxième catégorie.

Le transport par autocars

Le transport terrestre est le moyen de transport privilégié par les citoyens en raison de son coût relativement moins cher par rapport aux autres moyens de transport, notamment pour les déplacements nationaux de longues distances.

Différentes compagnies de transport en communs assurent, à partir de la ville d’Oujda, les transports interurbains. Desservie par un total de 192 lignes, 99 agréments de transport publics en commun de personnes prennent leur point de départ de la ville d’Oujda vers toutes les destinations du royaume.

Transport interurbain par taxis de première catégorie


Les taxis de première catégorie, appelés communément « Grands taxis », au nombre de 485 taxis, relient la ville d’Oujda à 12 localités.

Transport touristique et internationale

La ville d’Oujda est reliée aux grandes villes européennes par un réseau terrestre de transport international, composé de 11 sociétés, au moyen d’un parc de 47 autocars. Les pays régulièrement desservis sont l’Espagne, la France, la Belgique et les Pays-Bas.

Transport urbain dans la ville d’Oujda

Le transport urbain dans la ville d’Oujda est assuré par les bus et les taxis de deuxième catégorie, éventuellement renforcé par les taxis de première catégorie.

Transport urbain par bus

Le réseau de transport urbain par bus de la ville d’Oujda couvre un total de 149 km, réparti sur 23 lignes régulières, exploitées par deux sociétés concessionnaires :

  • Société Annour : Exploite 14 lignes au moyen d’un parc véhicules de 79 bus, dont 65 assurent le service régulier ; le reste est destiné au renforcement ponctuel sur certaines lignes ainsi qu’aux véhicules de réserve.
  • Société Achark : Exploite 9 lignes au moyen d’un parc de 29 bus pour les services réguliers.

Transport urbain par taxis de première catégorie

Le transport urbain par taxis de deuxième catégorie, communément appelés « Petit taxi » est assuré par un parc de 1180 véhicules.

taxi


Réseau ferroviaire

Avec 8 fréquences quotidienne de trains, la Préfecture Oujda-Angad est reliée au centre et au nord du Maroc par le biais de se 3 gares ferroviaires : Oujda, Béni Oukil et Naïma.

La gare d’Oujda, plateforme régionale de transport de passagers avec 280 000 voyageurs en 2014, contribue également au transport en arrivage de marchandise dans une proportion qui a atteint 5038 tonnes en 2014.

Réseau ferroviaire


Transport de marchandises

Le transport de marchandise à la Préfecture Oujda-Angad est assuré par 1681 entreprises, pour un parc de 3123 camions.

 Transport de marchandises


Etablissements apparentés au secteur du Transport

La Préfecture d’Oujda Angad dispose de :

  • 86 établissements d’enseignement de la conduite des véhicules à moteur.
  • 09 centres de visite techniques totalisant  15 VL et 6 lignes poids lourds.

Stratégies de développement du transport en milieux urbain et rural Plan Directeur de la Mobilité Urbaine (PDMU)

Afin de définir une stratégie d’organisation des déplacements urbains, visant à développer et optimiser les différents modes de déplacements existants, et à définir les complémentarités et les articulations entre ces modes, en adéquation avec le développement urbain d’Oujda, la Commune urbaine d’Oujda s’est lancée dans une démarche visant à doter l’agglomération d’Oujda d’un Plan Directeur de la Mobilité Urbaine (PDMU). Ce Plan permettra à la collectivité de se doter d’un nouvel outil pour concevoir une politique en matière de transports, cohérente et adaptée à l’évolution du territoire. Les objectifs du plan peuvent se résumer aux points suivants :

  •  Résoudre au mieux les problèmes et dysfonctionnements relèves dans le diagnostic.
  • Répondre à la demande globale de déplacements des habitants.
  • Tendre vers un usage coordonné et complémentaire de tous les modes de déplacement en fonction de leurs caractéristiques.
  • Assurer un développement cohérent de l’agglomération en lien avec les prescriptions du SDAU.
  • Préserver l’environnement en maitrisant les nuisances (air, bruit, pollution de la chaussée, etc) et améliorer le cadre de vie .
  • Garantir une bonne accessibilité pour tous et la sécurité de chacun dans ses déplacements.

Etude de proximité pour l’amélioration du déplacement des citoyens en milieu rural

La Préfecture d’Oujda-Angad recèle d’une importante demande potentielle de transport en milieu rural, induite par la recherche constante de l’amélioration des conditions de vies des citoyens.

Avec un réseau routier classé de 823 km revêtus, sur lequel circule un parc automobile provincial de transport autorisé, desservant le monde rural, estimé à :

  • 33 taxis de première catégorie dont le point d’attache est situé en milieu rural.
  • 5 autorisations de transport mixte exploitées (sur un total de 11 autorisations octroyées).
  • 136 véhicules de transport informel.

Pour l’amélioration des conditions de transport dans les communes rurales relevant de la Préfecture d’Oujda-Angad, la Direction Régionale de l’Equipement du Transport et de la Logistique est en cours d’élaboration d’une étude de proximité et d’un Plan d’Action.

L’étude se penchera sur l’établissement d’un diagnostic du système de transport existant dans le milieu rural qui devra, selon les termes de référence, analyser l’organisation du système de transport, apprécier les conditions de transport et proposer les mesures à entreprendre pour le désenclavement du milieu rural au moyen d’une infrastructure routière bien entretenue et des moyens de transport adaptés au contexte géographique offrant un accès pérenne aux services de base (école, dispensaire, emploi, etc.), et aux souks pour favoriser les échanges et la valorisation des ressources locales.


Des projets ferroviaires pour accompagner l’essor économique de la Préfecture Oujda Angad

La concrétisation de différents chantiers ferroviaires structurants relatifs à la mise à niveau et l’électrification de la ligne ferroviaire Fès-Oujda et la construction d’un pôle d’échanges, seconde phase du projet phare «Oujda Urba Pôle», devra participer au renforcement de la position stratégique de l’axe Oujda-Fès en tant que hub ferroviaire, reliant l’Est au Centre du pays, accompagner l’évolution croissante du trafic, notamment le fret, renforcer et moderniser les installations ferroviaires, homogénéiser l’exploitation en mode de traction électrique et augmenter le tonnage transporté par train.

Le projet de mise à niveau et d’électrification de la ligne ferroviaire Fès-Oujda consiste en le renouvellement de 100 km de voies (30% de la ligne Fès-Oujda), l’électrification de la ligne Fès-Taza sur 120 km (première étape), le renforcement de l’infrastructure (tunnels, ponts, bâtiments techniques), la construction des sousstations et l’aménagement de la gare de Béni Oukil, pour accueillir les activités de fret transférées de la gare d’Oujda.

Le développement soutenu du trafic, tant des voyageurs que du fret, exige également la délocalisation des activités ferroviaires à caractère industriel en dehors de la ville d’Oujda et l’accompagnement du développement urbain de la Préfecture à travers la réalisation d’un pôle d’échanges abritant la nouvelle gare d’Oujda et un Centre multiservice. Le pôle d’échanges s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet urbain intégré Oujda Urba Pôle, dont la première phase, appelée «Quais verts» est achevée. Ce projet porte ainsi sur la construction d’une gare de voyageurs, nouvelle génération, pouvant accueillir un trafic estimé à 1,5 million de voyageurs à l’horizon 2020, contre 800 mille actuellement. Mobilisant des investissements de l’ordre de 70 millions de DH, la future gare, qui sera réalisée dans un délai de 20 mois, comprend un bâtiment voyageurs (hall, locaux commerciaux, bureaux administratifs, guichets, espace d’attente), et des aménagements extérieurs (parvis de la gare, parkings, quatre quais). D’un coût de 190 millions de dirhams, le Centre multiservice devra abriter, pour sa part, des bureaux (4 700 m²), des logements (9 300 m²), des locaux de commerce (8 500 m²) et deux hôtels.


SECTEUR DU TRANSPORT

Cet article est également disponible en : Arabe