Warning: A non-numeric value encountered in /home/oujdaan1/public_html/wp-content/themes/cpoa/admin/includes/type-reviews.php on line 187

Warning: A non-numeric value encountered in /home/oujdaan1/public_html/wp-content/themes/cpoa/admin/includes/type-reviews.php on line 187

L’HABITAT ET L’URBANISME


L’Habitat et l’Urbanisme

Dans l’objectif de développer et d’améliorer l’infrastructure et le niveau d’équipement des villes de la Région, un programme régional de renouvellement urbain a été élaboré et mis en oeuvre depuis 2003. Ce dernier s’articule autour des principaux programmes suivants :

  • Le programme de renouvellement urbain et de requalification urbaine.
  • Le programme de restructuration des quartiers sous-équipés.
  • Le programme de réhabilitation des tissus anciens qui concerne certains sites touristiques.
  • Le programme ville sans bidonvilles.
  • L’ensemble de ces projets dont les retombées commencent déjà à se faire sentir, contribue au développement social et économique.

Mise à niveau et requalification urbaine:

Les programmes de requalification urbaine entrepris depuis 2003, ont permis d’améliorer le paysage urbain de la ville, de réhabiliter l’ancienne médina, de revaloriser les monuments historiques, de réaménager les grandes places publiques, de renforcer les espaces verts, et d’élargir les principaux axes routiers, de restructurer les quartiers sous-équipés et sécuriser et renforcer le réseau électrique et le réseau d’eau potable et d’assainissement liquide, et finalement la protection de l’environnement.
Ces programmes de mise à niveau et de requalification des municipalités de Bni Drar et de Naima, sont aussi destinés à l’amélioration du cadre de vie des populations locales, au renforcement des infrastructures de base et à la préservation de l’environnement.

Plan de restructuration des quartiers non réglementaires Désignation Plans réalisés (fin 2014) Nombre.

Plan de restructuration des quartiers non réglementaires

Etude des projets de construction et des lotissements en milieu urbain

 

 

 

 

 

 

 

Etat des projets de lotissement et des groupes de logement

Bilan de la gestion urbaine au titre des années

Bilan des dossiers de construction en milieu rural 2014

Secteur de l’habitat:

Ce secteur est marqué par la mise en oeuvre d’un ensemble de programmes, de mesures et d’actions pour promouvoir le secteur de l’habitat et améliorer les conditions de l’habitat de la population. Ces programmes ont des retombées positives sur le secteur de l’habitat et de l’urbanisme au niveau de la Préfecture Oujda Angad.

En effet, des avancées manifestes ont été enregistrées ces dernières années dans cette Préfecture, se traduisant par un rythme de production de l’habitat, une accélération des programmes de résorption des différentes formes de l’habitat sommaire et insalubre, la promotion de l’habitat à faible valeur immobilière totale, la mise à niveau des quartiers sous équipés, le relogement des ménages habitants des maisons menaçant ruine, la réhabilitation des tissus anciens et la sauvegarde des médinas.

 

Evolution du parc logement de la Préfecture Oujda Angad selon le milieu de résidence et la vocation

 

Habitat sommaire et bidonvilles:

Le nombre des ménages résidant dans des constructions sommaires ou bidonvilles dans la Région de l’Oriental a été évalué à quelques 13141 en 2004, dont 70% sont localisés en milieu urbain, principalement dans la Préfecture Oujda Angad (18%.)

 

Structure des constructions sommaires ou bidonvilles de la Préfecture selon le milieu de résidence

 

Compte tenu des dimensions alarmantes de ce type d’habitat, le département de l’habitat a procédé depuis à une refonte totale des moyens et méthodes d’intervention en matière de lutte contre ce type d’habitat. En effet, le programme ville sans bidonvilles, lancé en juillet 2004, vise la résorption des bidonvilles. La réalisation de ce programme s’étalait sur la période 2004-2012.

 

Etat d’avancement du programme ville

Un effort important a été réalisé en matière de résorption des bidonvilles au cours de la période 2004-2013, à l’issue de laquelle, la ville d’Oujda est déclarée ville sans bidonville.
Une évaluation des logements menaçants ruine et parc vétuste a été réalisée suite à des enquêtes locales au niveau de la ville d’Oujda menée lors des années (2003-2009). En s’appuyant sur les résultats de ces enquêtes, une estimation approximative du parc urbain menaçant ruine au niveau de la Région a été établie pour l’année 2013.

Ainsi, le nombre des ménages urbains concernés est évalué à quelques 10.768 ménages, dont 42% sont sis à la Préfecture Oujda Angad.

Etat de l’habitat menaçant ruine à la Préfecture Oujda- Angad

Dans ce cadre, des efforts importants ont été enregistrés en matière de réhabilitation et de sauvegarde des tissus traditionnels ou de relogement des ménages habitants des constructions menaçant ruine ou vétuste au niveau de la Préfecture Oujda Angad, notamment au niveau de la médina d’Oujda.

Etat d’avancement du programme ville

En 2003, la Région comptait plus de 440 quartiers d’habitat non réglementaires, abritant 139 000 ménages, principalement sis à la Préfecture Oujda Angad avec un taux qui dépasse les 21%.

 

Structure des ménages résidants

Vers la fin de l’année 2013, la restructuration des 97 quartiers non réglementaires au niveau de la ville d’Oujda a été achevée. L’année 2014 a enregistré l’achèvement de la restructuration de 22 quartiers périurbains situés à la périphérie de la ville.

Le marché immobilier régional devra offrir quelques 103 135 logements à l’horizon 2020, dont 73% seront localisés dans le milieu urbain. Les besoins en 22 logement seront répartis à hauteur de 24% pour la Préfecture Oujda Angad (29% en milieu urbain et 12% en milieu rural).

Le déficit en logement est estimé à quelques 43.967 logements pour la Région de l’Oriental en 2013 dont 55% en milieu urbain. A ce déficit, il faut ajouter les 25 494 ménages qui habitent les quartiers d’habitat non réglementaires non encore structurés. L’analyse du déficit montre que la Préfecture Oujda Angad représente 16% du déficit actuel. Les prévisions des besoins cumulés en logements aux horizons 2015 et 2020 par composante sont reprises dans le tableau suivant :

 

Structures des besoins en logements

Une segmentation de ces besoins par typologie d’habitat a été établie :

 

Structures des besoins en logements

L’Urba-pôle un projet urbain intégré:

Oujda Urba Pôle s’inscrit dans le cadre de la restructuration du centre-ville d’Oujda pour doter la cité d’un projet urbain intégré, susceptible de marquer le début d’une nouvelle dynamique urbaine de grande qualité. Il fait également partie de la stratégie de restructuration urbaine de la capitale de l’Oriental, visant à impulser une nouvelle dynamique dans la Région et à mettre en valeur son attractivité et sa compétitivité sur le plan national et international. Ce projet permettra le repositionnement de la ville au niveau régional en tant que métropole urbaine et contribuera, notamment, au renforcement du potentiel de la Région dans les domaines de l’immobilier professionnel et résidentiel, de l’hôtellerie et du commerce. La réalisation du projet «Oujda Urba Pôle», qui s’étend sur une superficie de 30 hectares, est prévue sur quatre phases dont la première est dédiée à la construction d’espaces résidentiels intégrés comprenant, outre des immeubles d’habitation, des plateaux de bureaux et des commerces. La première tranche de cette phase est achevée. La deuxième phase de Oujda Urba Pôle, en cours de réalisation, a trait au pôle d’échanges (4,8 ha), alors que les deux autres phases du projet consistent en l’aménagement d’un parc habité (16 ha) et du quartier de la gare (5,6 ha). L’ensemble de ces projets permettra l’initiation du processus de métropolisation à travers la réhabilitation du centre urbain de la ville, la mise en valeur d’une vaste zone urbaine bien placée, ainsi que l’implantation de nouveaux équipements publics, privés et tertiaires qui permettront de renforcer l’attractivité de la ville.