LES EAUX ET FORETS

La Préfecture d’Oujda Angad dispose d’un patrimoine forestier, répartie sur les 6 communes rurales de la Préfecture, constitué essentiellement par des :

– Les forêts naturelles : Zekara et Bni Znassen.
– Les nappes alfatières.
– des plantations artificielles à base de Pin d’Alep et d’Eucalyptus divers.

Potentialités floristiques

La Préfecture Oujda-Angad est couverte par une végétation diversifiée, constituée principalement des espèces suivantes : Quercus rotendifolia, Pinus Halpensis, Tétraclinis articulata, Arbbutus unedo, Phillyrea media, Juniperus oxycedrus, Pistacia atlantica et Stippa ténacissima.

De par les conditions du milieu et des facteurs climatiques, cette zone offre des potentialités très importantes en terme de formations forestières naturelles, et de possibilités de reboisement et de mise en valeur des ressources naturelles telle la production ligneuse, ou celles des plantes aromatiques et médicinales.

Structure de l'espace forestier

Avec un taux de couverture forestier de 14%, le couvert forestier dans la Préfecture d’Oujda-Angad est constitué par les principales espèces suivantes:

Répartition du domaine forestier par commune rurale

Le domaine forestier se trouve représenté, avec une répartition spatiale plus ou moins importante dans 06 communes de la Préfecture.

Forêts naturelles

Le patrimoine forestier de la Préfecture Oujda-Angad est réparti essentiellement sur 4 domaines, les forêts de Zekkara, Ain Kerma et Mont Béni Znassen, et le parc forestier de Sidi Maafa.

1. Forêts de Zekkara

Sur une superficie de 10.261 ha, composée des essences principales (le Thuya 3.260 ha -31%, le chêne vert 2.883 ha – 28%) et les essences secondaires (Alfa, romarin, lentisque ,<..) 4.117 ha (41%), se caractérise par la richesse de son biotope.

Etat actuel des essences
Chêne vert

Le chêne vert pur occupe une superficie restreinte de 243 ha, soit 2.4% de la superficie totale de la forêt. Il est composé en majorité de peuplement à l’état de taillis clairs et se localise surtout dans les ravins et les expositions froides (Nord Ouest).

Le chêne vert en mélange avec le thuya couvre une superficie de 2640 soit 25% de la superficie totale de la forêt. Il est composé en majorité de peuplement à l’état de taillis clairs et de peuplement à l’état de taillis moyennement dense.

Thuya

Les peuplements de thuya pur qui colonisent la partie Sud –Ouest de la forêt, sur des versants à exposition chaude, occupent une superficie de 583 ha.

Le peuplement de thuya en mélange avec le chêne vert représente 23% de la superficie totale de la forêt, soit une superficie de 2.424 ha.

Le peuplement de thuya en mélange avec les essences secondaires et le genévrier oxycèdre occupe une superficie de 252 ha.

Essences secondaires

Les essences secondaires à base d’alfa, de romarin de lentisque et d’oléastre occupent une superficie de 4.117 ha, soit environ 41 % de la superficie totale de la forêt.

Genévrier oxycèdre

Le Genévrier oxycèdre se répartit de manière générale au niveau des sommets et sur les expositions Nord.

2. Parc forestier de Sidi Maafa

Le boisement de Jbel Hamra a été érigé en Périmètre d’Intérêt National en 1952 sur une superficie de 1.200 ha dans l’objectif de l’écrêtement des écoulements hydriques et de la protection de l’agglomération d’Oujda contre les risques d’inondation (travaux de DRS forestière). Depuis, les travaux de reboisement ont été repris en 1983 pour la protection de nouvelles infrastructures publiques (Université Med I et lotissements résidentiels.).

Le reboisement réalisé est à base Pin d’alep , Thuya , cyprès vert , casuarina , Euc.gomphocéphala , Euc Torquata ,EUC . Occidentalis, Euc sidéroxylon et d’Acacia divers.

3. Forêt d’Ain Kerma

Seulement un tronçon de cette forêt d’une superficie de 1.000 ha qui fait partie du territoire de la Préfecture d’Oujda Angad. Il est composé essentiellement de Thuya moyennement dense et parfois le Thuya est en mélange avec des essences secondaires à base d’Alfa.

4. Forêt de Béni Znassen

Une superficie de 3.300 ha de cette forêt seulement fait partie du territoire de la Préfecture d’Oujda Angad. Le peuplement caractérisant cette superficie est dominé par le chêne vert dense.

Contribution de la forêt dans l'économie sociale

Du fait de la densité relative du domaine forestier de la Préfecture OujdaAngad, par rapport aux autres Provinces de la Région, sa contribution dans le développement économique et social est importante. Environ 40% de la population rurale vit d’une manière directe de la forêt. Cette contribution se manifeste à travers :

  • Prélèvement de bois de feu par la population riveraine usagère pour ses besoins domestiques.

  • Production des unités fourragères pour un élevage extensif composé principalement de caprins et ovins en forêt de 8 à 12 mois/ans.

  • Production de caroube destinée à l’approvisionnement des unités concernées.

  • Production de miel.

  • Prélèvement de menus produits pour les usages domestiques (plantes aromatiques et médicinales, pierres, goudron végétal etc.).

  • Présente des potentialités éco touristiques à mettre en valeur.

  • Une richesse cynégétique importante qui attire chaque année de nombreux chasseurs marocains et étrangers.

  • Création d’un nombre important de journées de travail pour la population riveraine.

  • Des recettes directes pour les communes rurales.

Contribution de la forêt dans l’activité de chasse

De part sa position géographique et son patrimoine forestier, la Préfecture d’Oujda-Angad offre des espaces de chasse très intéressant. Diverses espèces cynégétiques sont présentes dans les territoires de chasse telle que le sanglier, le perdreau, le lièvre, le pigeon etc.

Les territoires de chasse sont composés par : les réserves permanentes, les réserves triennales, les lots amodiés, et le territoire de la chasse banale.

Ainsi et pour assurer l’implication des chasseurs dans la gestion et le développement durable du patrimoine cynégétique, trois lots ont été amodiés aux associations totalisant une superficie de 6.200 ha.

La Préfecture Oujda-Angad compte actuellement deux amodiations de droits de chasse et un lot provincial sur une superficie de 5900 Ha :

Infrastructure et équipement

Pour une meilleure gestion de l’espace forestier et la pérennité des ressources naturelles, un éventail d’infrastructure et d’équipement a été réalisé. Ainsi la zone de la Préfecture Oujda-Angad dispose actuellement de :

Potentialités éco-Touristiques

En plus des répercussions économiques et sociales sur la population locale , le patrimoine forestier de la Préfecture Oujda-Angad présente des potentialités écotouristiques indéniables dues à :

  • L’existence d’agglomérations urbaines dans la zone (Oujda- Beni drar) dépourvues de lieux de récréation et de loisirs.

  • L’existence de périmètres de reboisement limitrophes des agglomerations (Oujda-Neima) et longeant les axes routiers (rideau forestier –Guerbouz) pouvant jouer un rôle récréatif important.

  • L’existence de périmètre de protection des villes à reconstituer et à renforcer pour lutter contre les érosions pluviales (Oujda-Beni drar).

  • Besoin de création d’une ceinture verte autour de la ville d’Oujda.

  • Climat relativement favorable.

  • Plantations anciennes réussies et bien venantes autour de la ville.

  • Grande fréquentation du public des zones boisées proches de la ville et sur les axes routiers.

  • Sensibilité des pouvoirs publics et de la société civile aux problèmes d’environnement en général, et la protection des ces périmètres en particulier.

  • L’existence du massif forestier d’Ain Almou qui constitue un point d’attraction pour la population.


LES EAUX ET FORETS

Cet article est également disponible en : Arabe