ARTISANAT

Le secteur de l’artisanat occupe une place importante dans le tissu économique et social de la Préfecture Oujda–Angad, notamment, la ville d’Oujda. L’Histoire séculaire de la ville lui a permis de préserver et de développer une panoplie d’activités artisanales, dont la technicité et le savoir-faire ont été authentiquement conservés par une population active d’artisans, estimée actuellement à 21894, plus de 55% d’entre eux relèvent du secteur du textile.

Soucieuse de développer un secteur caractérisé par l’importance des répercussions économiques et sociales qu’il a sur une frange non négligeable de la population, qui contribue au développement d’autres secteurs tels que le tourisme et le commerce aussi bien des matières premières que des produits finis, et optimiser sa contribution dans l’économie locale et régionale, la Préfecture Oujda-Angad s’est engagée dans un programme de développement du secteur de l’artisanat dans l’objectif de mettre en valeur ses potentialités et de développer et diversifier sa production.


Potentialités du secteur

La ville d’Oujda est connue par la diversité de son activité d’artisanale dont la quasi-totalité des métiers y est représentée, avec toutefois une prépondérance de l’artisanat utilitaire (ameublement, construction<)et d’un artisanat de service (coiffure, alimentation, réparations…).

Au sein de cette compétence générale, une spécialité locale fait la spécificité de l’artisanat dans la ville d’Oujda et concerne le tissage traditionnel de la robe oujdie (dite blousa) et la broderie traditionnelle réalisée en fils dorés sur le vêtement féminin, (mejboud), dont les artisans de la ville sont passés maitre en la matière. L’évolution urbaine qu’à connue la ville ces dernières années a contribué au développement de nouveaux métiers liés aux travaux de bâtiment et de décoration (menuiserie – ferronnerie – sculpture sur plâtre -maçonnerie…).

Encadrement administratif et institutionnel

Le secteur de l’artisanat à la Préfecture Oujda –Angad est encadré administrativement par une délégation régionale, et institutionnellement par une Chambre de l’artisanat, des coopératives artisanales et des associations professionnelles.

Encadrement administratif

La Délégation Régionale de l’Artisanat est l’entité administrative déconcentrée chargée de la supervision administrative du secteur de l’artisanat. En plus de la Préfecture Oujda-Angad, sa compétence territoriale englobe également les 7 provinces de la Région de l’Oriental. Un Délégué Régional et 30 fonctionnaires veillent sur le bon fonctionnement de la délégation, la gestion des affaires relevant de leurs compétences et la mise en œuvre des stratégies gouvernementales en relation avec le secteur de l’artisanat.


Encadrement institutionnel

Le secteur de l’artisanat est encadré institutionnellement par une Chambre de l’artisanat composée de 21 membres, représentant tous les corps des métiers. 29 Coopératives artisanales et une union groupant 06 coopératives artisanales ainsi que 23 associations professionnelles sont créées au niveau de la Préfecture Oujda-Angad.


Formation professionnelle

Le Centre de qualification professionnelle dans les métiers de l’artisanat à Oujda a pour vocation d’assurer aux jeunes une qualification professionnelle adaptée à la réalité socio-économique du secteur d’artisanat, à travers le mode de formation par apprentissage et d’organiser des sessions de formation continue au profit des artisans. Ce centre abrite des ateliers de couture, de ferronnerie, de menuiserie, des salles de formation, une salle de réunions et un hall d’exposition, une bibliothèque, une salle polyvalente et un bloc administratif. Le nombre d’apprentis en cours de formation résidentielle et par apprentissage s’élève à plus de 164 élèvesapprentis, sous la supervision et l’encadrement de 24 formateurs, répartis sur les métiers d’ébénisterie, la ferronnerie d’art, la couture traditionnelle et la couture moderne.


Infrastructures du Secteur

Le secteur de l’artisanat à la Préfecture d’Oujda-Angad est doté d’une importante infrastructure, répartie sur différentes activités et métiers. Cette infrastructure se décline comme suit :

  • Un village d’artisans, inauguré en 2003 par Sa Majesté le Roi  Mohammed VI à Oujda. s’étendant sur une superficie de 1 ha 48 a, composé de 80 locaux professionnels.

  • Un Centre de Qualification Professionnelle des Arts Traditionnels à Hay Al Amal, Oujda.

  • Un espace de production et de commercialisation avec 12 locaux à Hay Louz.

  • Un espace de production et de commercialisation avec 12 locaux à Hay Hakkou.

  • « Dar Assaniaa »  d’une superficie  de 368 m2 regroupant 45 artisanes,    créée en 2014 à la commune rurale Ain Sfae dans le cadre d’un partenariat entre la commune, l’Entraide Nationale et le Ministère de l’Artisanat et de l’Economie Sociale et Solidaire.

Projets en cours de réalisation

La création d’un Centre Intégré de l’artisanat reste parmi les plus importants projets du secteur en cours de réalisation. Ce complexe intégré d’artisanat, se veut un instrument de promotion du secteur, de sauvegarde de l’identité culturelle, de transmission d’un savoir-faire authentique et d’adaptation des produits artisanaux aux normes qualitatives et aux contraintes du marché.

Ce projet, dont le montant d’investissement total s’élève à 18 millions de dirhams, se fixe également pour objectifs de soutenir, d’organiser et d’encadrer les artisans de la Préfecture, afin de leur permettre d’améliorer et de diversifier leurs revenus et de valoriser leurs produits.

En plus des sièges de la Direction Régionale de l’Artisanat et de la Chambre de l’Artisanat, le futur complexe, conçu en trois niveaux avec une superficie totale couverte de 4.337 m2, comportera également une salle d’exposition, des boutiques et des ateliers pour artisans.

Projets de l’artisanat programmés pour les années 2015 – 2020

La stratégie de mise en valeur de l’artisanat et des produits locaux du Plan de Développement Régional de l’Artisanat de l’Oriental pour les années 2015-2020, vise à encourager la création d’initiatives privées, associatives ou coopératives, permettant, d’une part, de sauvegarder le savoir-faire traditionnel, et d’autre part de diversifier les sources de revenus de la population. L’atteinte des objectifs du Plan passe par les actions suivantes :

  • Dispenser une  formation adéquate aux jeunes, à même de garantir leur participation efficace à la dynamique socio-économique que connaît la Préfecture.

  • Faire  de l’artisanat local un levier de développement économique et social.

  • L’Appui aux mono artisans et l’amélioration de leurs conditions de travail.

  • L’Appui à la structuration du tissu des PME.

  • La promotion du secteur de l’artisanat et son intégration dans le tissu économique local et l’amélioration des conditions socio-économiques des artisans.

  • La valorisation et la promotion des produits artisanaux, et l’encadrement de ce corps de métier.

Un certain nombre de projets sont identifiés et programmés dans le territoire de la Préfecture Oujda-Angad, détaillés dans le tableau ci-après.


ARTISANAT

Cet article est également disponible en : Arabe